Voir des nanas qui sucent des queues en gorge profonde, c’est très excitant, surtout lorsque l’on découvre des photos de filles que l’on connait. Avec ce portail de petites salopes suceuses, vous allez forcément prendre du plaisir. Des salopes qui sucent et avalent les bites jusqu’aux couilles sans se poser de question. Avec ces meufs chaudes, faut avoir une grosse bite pour les satisfaire. J’espère que c’est votre cas. Gorges profondes en Gif et photos Vous savez, ces Norvégiens sont vraiment drôles. Ils sont si froids et peuvent devenir vraiment stupides. Depuis deux heures, je suis allongée ici dans toutes sortes de poses. De l’herbe verte, je me fais bronzer et je me baigne au soleil… et il est toujours en train de couper l’herbe de façon ordonnée et continue à ne regarder que devant lui.

À quoi pensait mon mari quand il a engagé ce bel homme viril et coriace pour couper notre herbe ! Je ne sais pas… Ils pensent tous que ce n’est pas la bonne façon de faire ou alors leur pensée se produit quelque part mais certainement pas dans leur tête… Des bêtises bidons ! D’un autre côté, j’aime bien ce qu’ils pensent avec. Surtout quand il s’agit de forer. Ok, de quoi je parle !

Mon mari a engagé ce jardinier de Norvège. Il a déjà taillé tous les buissons, les arbres et a coupé l’herbe. La seule chose qui reste, c’est la piscine. Il la nettoiera et partira. Je ne peux pas le laisser partir comme ça. Ok, je commence à agir résolument.

Je lui ai déjà demandé plusieurs fois de déplacer ma chaise longue en disant que le soleil brille trop et que je ne veux pas me brûler. Et ensuite, vice versa. J’ai même joué dans mon bikini ouvert bigarré. Je me suis penchée pour lui montrer mes fesses. Toutes les bonnes choses que j’ai eues là-dedans. Je me suis penchée plus bas pour qu’il puisse voir mes seins. Aucune réaction de sa part ! Et s’il est impuissant ? Ce serait vraiment dommage qu’il le soit parce qu’il a vraiment un gros outil dans son short.

Le voici en train de nettoyer la piscine. Il pêche les feuilles avec un filet. Ok, c’est ça ! Je vais enlever mon haut… Je suis torse nu et j’écarte les jambes. Je veux qu’il regarde et qu’il me veuille juste un tout petit peu ! Je veux dire, au moins ça ! Peut-être qu’il n’aime pas mes petits culs ? Peut-être qu’il n’aime pas le design de mon bikini ? Oh, non, ça ne peut pas être ça ! Il est si lisse et il y a une fine ligne au milieu – tous les hommes l’adorent ! Je vais le toucher et oh, ça fait du bien.

Aha ! Alors il a finalement regardé dans ma direction ! Ou peut-être pas. Merde, il est si bronzé et si bien bâti. Non, je ne peux plus le supporter. Je vais lui demander de m’apporter du jus de fruit.

Ouah ! Regarde ça ! Il vient vers moi avec un verre de jus de fruit. Plus près, plus près. Je fais semblant de ne pas le voir et je touche ma poitrine comme si je réparais quelque chose. Il tousse pour me faire savoir qu’il est proche… comme si je ne savais pas.

– Ok, merci, vous pouvez y aller maintenant !

Il se retourne et s’en va. Qu’est-ce que… ???

– Attendez ! Attendez, revenez. Martin, ou quoi que ce soit, c’est ton nom ? Ta petite amie t’attend en Norvège ? Tu crois que pendant que tu es parti pour l’été, elle est bien en train de t’attendre et de ne voir personne d’autre ? Tu en es même sûr ? Quel bon garçon. Mais comment tu fais sans sexe ? Allons, tu es gêné ?

Il a vraiment été gêné et est devenu tout rouge. Il est tout tremblant comme son hiver dehors. Oh, oui, sa bite commence à bouger.

– Viens ici.

Il s’approche et on dirait qu’il est sur le point de donner un coup de pied au seau. Tous les hommes sont de misérables lâches. Il a la chair de poule, même sur ses jambes poilues. Je pense que je dois reprendre l’initiative. Je me mets à genoux et je baisse son short. Ses yeux ont failli sortir de sa tête. Il est devenu rouge comme un homard. Qu’est-ce qui se passe avec ce garçon ! Sa bite dépasse de son short comme l’enfer ! !! Je vais les tirer jusqu’au bout. Boom ! Elle saute comme un ressort et pend à gauche, à droite. Il est si beau ! Si long et si gros ! Ces flux sanguins sont si épais !

Je crois que je vais le prendre dans ma main et que je vais tirer sur la peau de sa saucisse. Il renifle comme un tracteur à roues. Maintenant, je veux lécher la tête de la bite. C’est si savoureux… Mmm… et si humide du désir. Maintenant, je vais lécher toute la pipe. Et descendre lentement jusqu’à ses couilles. Je les lèche et je les mords. Ha-ha, il saute et tremble et me regarde comme s’il n’avait jamais rien vu de tel. Bien que je n’ai jamais eu à faire face à une énorme bite comme ça.

Je prends la tête de la bite dans ma bouche et je commence à la sucer. Elle est en moi et elle est trop grosse pour ma bouche. Que se passera-t-il ensuite ? Je la suce pour que mes joues aient l’air de sucer une sucette. Je vais branler ce géant et lui chatouiller les couilles avec mes ongles. Oui, je crois que c’était la dernière goutte.

Pourquoi doit-il crier si fort en jouissant dans ma bouche ? ! Je ne l’ai pas sorti à temps, alors maintenant je vais devoir essayer d’avaler son sperme. Oh, c’est vraiment chaud et salé. C’est vraiment très chaud et très salé. Non, je n’y arrive pas. Je le laisse s’égoutter et il descend sur mon menton, puis sur mon cou et enfin sur mes seins. “Ouais…” – il respire comme un panda.

Je m’assieds sur lui et je commence à l’embrasser. Je suis tellement excitée, putain, et ces égoïstes ne feront rien si je ne suis pas satisfaite. Il s’assoit sur l’herbe en s’appuyant sur ses mains. Et je suis sur lui, mes jambes l’embrassent et mes bras sont autour de son cou. Nous nous embrassons lèvres contre lèvres et ça fait tellement de bien. Oui, la bonne chose, c’est qu’au moins les Scandinaves lui ont appris à embrasser. C’est sûr.

Il est tellement passionné et intelligent ! Il est si bon… il me touche les fesses si fort mais si tendrement en même temps. Et moi qui pensais que c’était un imbécile. Oh, il m’a attrapé le cou et me lèche. Vas-y, ma chérie. Je me sens bien. Je vais fermer les yeux et gémir. C’est vraiment agréable. Il me serre plus fort. Il a des mains si fortes. Il me lèche déjà les tétons. Ils sont si durs ! Il suce bien… Doux délice ! Ne mords pas. Ça fait mal. Trop. Je sens quelque chose de dur là-dessous, je ne devine même pas ce que c’est ! Il est encore dur.

Enfin ! Je suis si mouillé et je veux quelque chose pour me remplir. Je vais passer à autre chose. Ça m’excite tellement de sentir le bout de la bite caresser mes lèvres de chatte. Tout d’un coup, je m’assieds sur lui et je perds la tête à cause de la taille de son pénis.

Oh, c’est si bon. Qu’est-ce qu’il fait ? Ou est-ce moi ? Je reprends mes esprits pour retomber dans les vagues de la luxure. Mon esprit continue de revenir vers moi juste pour me quitter à nouveau. Je crois qu’il me lance. C’est agréable. Fantastique ! Je vais lui serrer les jambes et le tirer vers moi. Il est tout à moi. Qu’est-ce qu’il a ? Il est choquant ? Oh, non, il n’est pas à moi. Je devrais le laisser partir. Sa bite lubrifiée au jus de chatte est le paradis pour remplir tout mon vagin.

Ça me rend presque folle ! Encore, encore… n’arrête pas ! Allez, chérie ! C’est tellement bon de serrer ta bite avec les muscles de mon vagin. Pourquoi tu gémis ? Je ne te mords pas ! Arrête de sucer le même sein ! Suce l’autre. Pourquoi tu t’arrêtes ? Tu es en sueur et ton souffle est lourd, mec, détends-toi… repose-toi. Pendant ce temps, je vais frotter mon clitoris contre ton pubis dur. Qu’est-ce qui m’arrive ? Où est-ce que je vais ? Oh. Ah-yeah ! Tiens, prends ça dans ta face ! Tiens.

Quel doux et long orgasme. Mmmm….Pourquoi tu cries ? Ok, je vais arrêter de te gratter ! Caresse-moi. Caresse mon cul, mon dos et mes jambes. Allez, j’aime ça. Quoi ? Tu veux jouir ? Et qu’est-ce que tu veux que je fasse ? En levrette ? Ok. O-oh-oh, tu es tellement grossier et dur :

– Écarte-les, élargis-les, penche-toi.

Et voilà. Je crois que c’est devenu plus grand. Ou c’est juste moi ? Plus lentement, ne te dépêche pas, je… Bon, d’accord. Ok, je vais bouger mes fesses d’un côté à l’autre. A-ha, je vois qu’on t’a tourné le dos. Je vais courber mon corps pour toi. Merde, tu es si rapide. Allez, baise-moi, j’aime ça maintenant. N’ose pas t’arrêter. Vas-y. Quoi ? Tu veux me faire dans mon… Mon cul ? Quoi que tu veuilles, je m’en fous, mais n’arrête pas.

Quel beau jeune homme ! Il me lèche le cul et la chatte, sa langue est si fine qu’elle passe dans mon clito et dans ma chatte. Génial ! Aha ! Il insère son doigt dans mon anus et le bouge… en même temps qu’il me lèche le cul. Maître. Je crois qu’il y a deux doigts maintenant. Il a une érection. Il essaie de faire entrer son ami. Je suis effrayé. Je ne te laisserai pas faire !

Mais il insiste. Il pousse en avant. Il pousse grossièrement. J’ai besoin de me détendre. Je dois penser à quelque chose… à des questions en suspens. A quoi puis-je penser ? Oh, oui, il est déjà dedans. Quelle douce douleur ! Et la façon dont il me tire vers lui avec ses mains fortes. Mon Dieu, ça fait du bien ! Je vais me frotter le clitoris avec un doigt.

Génial ! Je gémis. Il crache comme un taureau. Il a déjà inséré toute la bite en moi et je sens ses couilles. Il crie et il éjacule. Il crie fort et tremble. Je sens une chaleur dans mes fesses et j’ai l’impression qu’il verse quelque chose à l’intérieur de moi. Et on dirait que je suis sur le point d’éjaculer. Ha-ha-ha. Merde… Maintenant, reposons-nous. Quoi ? Tu ne peux pas le sortir ? Mec, maintenant c’est ton problème. Et apporte-moi du jus de fruit. D’orange. Et dépêche-toi. Finis de nettoyer la piscine. Et va te faire foutre. En fait, non. Attends. Laissez votre numéro de téléphone. Avec un peu de chance, je l’utiliserai bientôt. Où ça ? Donne-moi un baiser d’adieu et un câlin.

Alors, oui, les Scandinaves sont ceux qui aiment.