Je ne pouvais pas attendre que mon mari s’endorme, alors j’ai pu me faufiler en bas et sucer et baiser la bite de son frère à nouveau.

Mon mari peut devenir vraiment pervers avec les histoires fantaisistes qu’il veut que je lui raconte. Parfois, il me donne la prémisse, et j’invente l’histoire. Une fois, il m’a donné une prémisse où il voulait que je lui raconte une histoire sur le fait que j’ai couché avec son frère. J’ai protesté, en disant que c’était dégoûtant, mais ce que mon mari ne savait pas, c’est que j’avais en fait baisé son frère plusieurs fois. Comme je l’ai dit dans mes histoires précédentes, mon mari aime entendre des histoires cochonnes pendant qu’il se branle et que je lui frotte les couilles. Ce fétichisme n’a commencé qu’après notre mariage, il y a environ 8 ans.

Lorsque nous nous sommes mariés pour la première fois, nous avons loué une maison à la campagne et mon mari a dû faire environ 30 miles en voiture pour aller travailler. Son frère vivait avec nous, et il travaillait à proximité comme chauffeur de camion, conduisant parfois la nuit, de sorte qu’il était à la maison pendant la journée, dormant parfois. Avant de vous raconter la première fois que j’ai baisé le frère de mon mari, je voudrais vous parler d’un épisode qui, je pense, a donné à mon mari l’idée d’un fantasme sexuel sur le fait que je baise son frère.

Nous avons fini par acheter une maison près du travail de mon mari. Lorsque nous avons emménagé dans la nouvelle maison, il y avait un couple vivant à côté qui était un peu plus âgé que nous, mais après environ quatre ans, ils ont déménagé. Il y a une histoire derrière leur déménagement, qui m’a aussi impliqué ; cependant, le couple suivant qui a emménagé était le voisin que je taquinais avec les fenêtres ouvertes et qui sortait les poubelles en t-shirt seulement, avec qui j’ai eu une liaison régulière pendant environ deux ans.

Quoi qu’il en soit, un soir, le frère de mon mari a dû passer la nuit dans notre nouvelle maison. J’avais déjà baisé son frère plusieurs fois lorsque nous vivions à la campagne, mais cela faisait environ deux ans que nous avions déménagé, et son frère était maintenant marié. Mon mari et moi sommes montés nous coucher, et son frère a dormi en bas sur le canapé. Quand j’ai été sûre que mon mari dormait profondément, je suis retournée en bas, et son frère et moi avons commencé à baiser sur le canapé.

J’ai entendu mon mari se lever et commencer à marcher vers l’escalier et j’ai sauté et je suis allée à la salle de bain. Il est descendu me chercher, et son frère faisait semblant de dormir. Mon mari m’a trouvée dans la salle de bains et je lui ai dit que nous n’avions plus de papier toilette à l’étage (je l’avais apporté au cas où j’aurais besoin d’une excuse). Mon mari s’est montré très méfiant après cela. Il s’est souvent méfié de mes affaires, mais je l’ai toujours convaincu que je ne ferais jamais une telle chose. Je pense que c’est de cette rencontre que mon mari a eu l’idée de sa sale histoire.

Ainsi, la toute première fois que j’ai baisé le frère de mon mari, c’était lorsque nous vivions à la campagne, environ un an après mon mariage, et que le frère de mon mari vivait avec nous. Son frère avait travaillé tard une nuit, et il dormait dans sa chambre. J’ai dû passer devant sa chambre en descendant le couloir pour arriver à la mienne, et il avait laissé sa porte ouverte. Il était allongé dans le lit, sur le dos ; et le frère de mon mari avait les fesses nues, avec une bosse, et sa bite était en l’air. Je vous jure que sa bite avait l’air plus longue de 5 cm que celle de mon mari à l’époque.

J’ai regardé la première fois, puis j’ai trouvé des excuses pour continuer à passer pour jeter d’autres coups d’œil. Finalement, je suis allée dans ma chambre, je me suis déshabillée, j’ai enroulé une serviette autour de moi et je suis passée devant sa chambre en allant prendre une douche. D’habitude, j’allais à la douche tout habillé, mais cette fois, je n’ai pris que la serviette. J’ai pris ma douche, et à un moment donné, je lavais lentement mes seins souples et rebondissais en pensant au frère de mon mari, et à sa bite dure au garde-à-vous.

Je suis sortie, je me suis séchée, j’ai laissé la serviette dans la salle de bains et je suis retournée dans ma chambre, totalement nue, avec mes seins rebondis et ma chatte poilue en évidence. J’étais tellement excitée, je tremblais nerveusement. Cette fois-ci, quand je suis passée devant sa porte, il était réveillé et m’a vue passer. Il m’a dit : “Amy, quelle heure est-il ? J’étais déjà passée devant sa porte, mais je me suis arrêtée et j’ai dit : “Laisse-moi vérifier”. Le frère de mon mari ne pouvait pas me voir maintenant (et je ne sais pas s’il m’a vue nue quand je suis passée) et j’essayais anxieusement de décider quoi faire.

J’ai pris mon courage à deux mains et je me suis dit : “Laisse tomber, le frère de mon mari était nu, il ne peut rien dire sur le fait que je sois nue aussi. J’ai pris une brosse à cheveux dans ma chambre, et je suis retournée dans la chambre du frère de mon mari, avec ma chatte poilue et mes seins, dans le vent. Je suis entrée dans sa chambre, en me brossant les cheveux, et j’ai dit qu’il était 11h15. Il s’est assis sur le bord de son lit, toujours nu, et toujours avec la trique, et il m’a regardée attentivement pendant environ une minute alors que je me brossais les cheveux et que je le laissais regarder mon corps, et mes seins qui se balançaient, et autour de ma chatte poilue et le long de mes jambes et pieds sexy.

Il m’a demandé si son frère était au travail, et j’ai répondu que oui. Puis il m’a demandé si je voulais me mettre au lit avec lui, et j’ai dit oui. Comme je l’ai déjà dit, je n’aime pas faire de pipes, mais pour une raison quelconque, je voulais vraiment sucer la bite du frère de mon mari, et je l’ai fait, très bien aussi. Il s’est juste allongé, et j’ai commencé à sucer, et j’avais raison, il était plus grand que mon mari. J’ai sucé et léché, puis je me suis déplacée et je lui ai mis ma chatte trempée dans le visage, et il a commencé à manger. Je lui ai piqué sa bite et je me suis assise droite, et je lui ai étouffé le visage avec ma chatte. J’ai commencé à frotter ma chatte d’avant en arrière sur sa bouche, et de temps en temps, je me penchais pour lui sucer la bite.

J’étais tellement excitée que j’ai eu un orgasme sur son visage. Je me suis alors retourné, j’ai attrapé cette bite en érection, je l’ai guidée dans ma chatte trempée et j’ai repoussé sur cette bite dure comme de la pierre. J’étais sur le dessus, et j’ai commencé à m’écraser. Merde, j’étais tellement mouillé que ça lui coulait sur les couilles. J’avais repoussé sa bite si fort avec mon poids que j’avais l’impression qu’une tige d’acier frottait à l’intérieur de ma chatte. Il n’a pas non plus montré de signes de jouissance rapide.

J’ai baisé le frère de mon mari pendant environ 25 minutes dans cette position, jusqu’à ce que je sois trop fatiguée pour continuer, et pourtant, il n’avait pas joui ou n’avait pas eu d’érection. Je me suis couchée à plat ventre, j’étais haletante, j’essayais de reprendre mon souffle. Il est monté sur moi, a glissé cette longue queue entre mes cuisses dans ma chatte, et puis il a commencé à marteler. À cette époque de ma vie, je n’avais pas eu de bite aussi loin en moi, et ça faisait du bien. Il a continué pendant environ 20 minutes, et puis il m’a tiré un sacré coup dans la chatte. J’ai fondu, juste là dans son lit, je ne pouvais pas bouger, mes foutues jambes étaient engourdies.

J’avais tout mon temps, mon mari ne rentrait généralement pas à la maison avant 17h30. Mais, je ne voulais pas bouger. Je suis restée allongée avec le frère de mon mari jusqu’à environ 15h30, et il m’a dit qu’il devait se préparer pour aller travailler. Je me suis levée, les couilles dégoulinantes, et je suis allée aux toilettes. J’ai fait pipi, mais je me suis sentie si bien que je n’ai même pas pris de douche.

Le frère de mon mari est parti au travail vers 4 heures, et je me sentais si satisfaite que j’ai laissé ma chatte puante et le sperme garni. Enfin, quand je suis allée aux toilettes, je me suis assurée qu’elle ne dégoulinait pas de sperme, mais je n’ai pas essayé de la laver. Mon mari est rentré à la maison, il a mangé, regardé la télévision, pris une douche et vers 10 heures, nous sommes allés nous coucher. Mon mari s’est énervé et a commencé à me frotter la chatte, et j’avais encore les fourmillements de tout à l’heure.

Il m’a enlevé ma culotte et a commencé à me doigter. Je l’ai regardé et je lui ai dit : “Mange ma chatte”. Mon mari est descendu et s’est mis à me lécher, et comme il le fait d’habitude, il s’est retourné, de sorte que sa tête est tombée entre mes jambes. Ça fait du bien, et mon mari est un meilleur mangeur de chatte que tous ceux que je connais. Il m’a demandé : “Tu t’es douché aujourd’hui ? J’ai répondu : ce matin, mais j’ai fait beaucoup de ménage aujourd’hui.

Ce qu’il ne savait pas ce soir, c’est qu’il faisait le ménage, et qu’il léchait le sperme d’une putain de baise que son frère m’avait posée. Après ça, chaque fois que mon mari allait travailler, je me déshabillais et je me promenais nue. Cela a conduit à de nombreuses autres rencontres de baise avec le frère de mon mari. Nous n’avons vécu là que pendant un an environ, mais c’était une année de baise chaude.

Quand je racontais à mon mari des histoires de fantasmes cochons, comme il aimerait les entendre, je ne m’éloignais jamais trop de la vérité, mais il ne le savait pas. Lorsqu’il m’a demandé de lui raconter un fantasme où je baisais son frère, j’avais déjà beaucoup de matériel en stock. Il avait raison quand il est descendu le soir où son frère a passé la nuit avec nous dans notre nouvelle maison. J’avais préparé le frère de mon mari toute la nuit en ne portant pas de culotte, en m’asseyant en face de lui et en l’exhibant avec ma douce chatte poilue. Je ne pouvais pas attendre que mon mari s’endorme, alors j’ai pu me faufiler en bas et sucer et baiser à nouveau la bite de son frère.